AD-SIGNUM se caractérise aussi par un goût prononcé pour l’innovation. Forte de sa réactivité et de sa créativité, sûre de ses solutions, AD-SIGNUM s’est engagée en pionnier sur le marché de la veille innovante des ouvrages en béton, avec l’ambition avouée de devenir à moyen terme l’acteur de référence sur ce domaine d’intervention.

L’entreprise se positionne vis-à-vis de ses clients comme un véritable partenaire. Pour AD-SIGNUM, l’implication et la rigueur ne sont pas négociables. La qualité d’écoute demeure la base de la relation commerciale.

Discrète dans sa communication, l’entreprise agit de fait en acteur du développement durable : recours au solaire, optimisation des installations, basses consommations énergétiques, solutions contribuant à une maintenance prévisionnelle et une meilleure longévité des infrastructures… modes doux de déplacement tant que possible.
AD SIGNUM ? L’écologie sans frime !

LES FONDATEURS

Sébastien
JUDENHERC

Sébastien Judenherc est diplômé de l’EOST (école et observatoire des sciences de la Terre) de Strasbourg où il obtient un doctorat de géophysique interne. Après trois années passées à Naples dans le laboratoire de sismologie d’Aldo Zollo, il intègre l’entreprise Agecodagis où il développe des enregistreurs de tremblements de Terre.

En 2011, il fonde STANEO, une entreprise spécialisée dans la surveillance sismique. Dès 2015, il réfléchit à de nouvelles applications pour ses sondes, notamment dans l’idée de moins dépendre du marché de l’exploitation du sous-sol. Cette diversification prend forme lorsqu’il rencontre Farouk Frigui, via l’école nationale d’ingénieurs de Tarbes à l’occasion du lancement de ses travaux de recherche.

Farouk
FRIGUI

Farouk Frigui suit ses cours préparatoires à Monastir. Classé 1er, il part pour la France dans le cadre d’un programme d’échange franco-tunisien. Il intègre l’école nationale d’ingénieurs de Metz où il valide en trois ans un double diplôme d’ingénieur, ainsi qu’un master de recherche en ingénierie mécanique.

En 2015, il postule pour une thèse en génie civil et part à Tarbes où ses recherches seront orientées vers des applications industrielles par Sébastien Judenherc. Présentée après trois années de travaux, cette thèse s’intitule « Contribution au développement d’un système de surveillance des structures en génie civil ». C’est précisément l’activité d’AD-SIGNUM, dont il devient collaborateur dès le démarrage de l’activité en septembre 2018.